Commune de Feytiat : Dynamisme et Art de Vivre

Icone titre Histoire de Feytiat : le XIXème siècle

Le recensement de 1806 fait apparaître une population de 721 habitants à savoir : 194 garçons ; 202 filles ; 151 hommes mariés ; 132 femmes mariées ; 27 veufs ; 31 veuves.
Ceci pour 116 feux et 21 hameaux.
En 1846, la population dépasse le millier d'habitants : exactement 1056.
Elle va progresser très lentement jusqu'en 1884, où elle avoisine 1230 habitants.

La Mairie et l'école en 1893

A cette époque, le bourg de Feytiat près de l'église, compte 5 maisons et 27 habitants ; le Mas Cerise a 27 habitants répartis dans quatre maisons ; les hameaux de La Plagne réunis "Haut et Bas" comptent 71 habitants ; le Mas Gauthier, avec 260 habitants pour 58 maisons, est de loin le village le plus peuplé. C'est à cette époque que la vannerie prend son essor.

On comprendra donc aisément le pourquoi de la pétition des habitants de ce village demandant le transfert du chef-lieu de la commune. Une pétition semblable circulera pour que "les maisons d'Ecole" soient implantées au Mas Gauthier.

Durant cette période, Feytiat connut des crises difficiles. En 1847, le maire proposa d'affecter une somme d'argent à l'établissement d'ateliers de charité sur les chemins de la commune. En guise de réponse, le Conseil municipal fut dissous par Louis Philippe, roi des Français.

Au cours de l'hiver 1855, particulièrement rigoureux, plusieurs familles manquèrent de nourriture.

En 1870, il fallut payer un impôt supplémentaire pour "cause des frais de guerre contre la Prusse". Le 26 juillet 1872, un orage violent détruisit des récoltes, endommagea des maisons et réduisit certaines familles à l'état d'extrême nécessité.

La construction de l'école

Le premier document date de 1833 :"M. Le Maire expose le besoin d'une école, ressenti par les habitants de la commune". L'école (un local) ouvrit le 1er juin 1848 avec 24 élèves, alors que le nombre d'enfants en âge de la fréquenter était de 62.

La construction des écoles (garçons et filles) eut lieu à la fin du siècle, en 1887. Celles-ci permirent d'accueillir près de 200 élèves au lieu de 60.

C'est à cette même date que le Conseil Municipal décidait d'agrandir la place du bourg où se trouvent les écoles et l'église. Pour une commune aussi étendue que Feytiat, le problème d'une seule école posait de sérieuses difficultés aux enfants des villages distants de 5 ou 6 km du bourg. Ceux-ci devaient faire toutes ces marches quotidiennement.

La voirie

Les chemins furent classés à partir de 1834. En 1880, les pierres de la carrière de Crézin étaient surtout utilisées pour l'entretien de la route nationale N 20. En 1884, le Conseil Municipal émit le voeu que le chemin de Saint Léonard à Solignac soit un chemin d'intérêt général, car la ville de Solignac devait prochainement disposer d'une gare sur la ligne de chemin de fer Limoges-Toulouse.

Les vanniers du Mas Gauthier

Le village du Mas Gauthier fut toujours le village le plus important de la commune. En 1931, il représentait presque le septième de la population communale et 1911 un peu plus du cinquième. Cette période de 1831 à 1914, correspond au grand développement de la vannerie du châtaignier. Les origines sont floues: on situe généralement le démarrage de cet artisanat vers 1841, année où sept vanniers sont recensés. En 1886, ils sont 45, alors que les agriculteurs sont 52.

Les vanniers du Mas Gauthier

En 1906, à l'apogée, il y a 62 vanniers au Mas Gauthier et 23 agriculteurs. Les taillis de châtaigniers, nombreux dans la région, les trous d'eau sur la lande près du village, la proximité de Limoges pour écouler la production expliquent en grande partie cette localisation. La place du village disparaît sous les perches de châtaigniers, les ateliers sont nombreux et les femmes et les enfants participent au travail. Les panières sont expédiées dans toute la France. Elles sont réservées à des usages bien particuliers: expédition des peaux de lapins, des brosses, des légumes, des volailles, des bottes, des cordes, des balances romaines, des fleurs...

La production a atteint son plus haut niveau vers 1912 : 300 à 400 panières par jour. Victimes des nouveaux emballages en bois (cagette), carton et plastique, les panières cèdent peu à peu du terrain et les jeunes quittent le village. En 1936, 28 vanniers subsistent. Ils ne sont plus que 20 en 1962. De nos jours, on peut visiter le musée de la vannerie du Mas Gauthier, installé dans le village.

Retour à la page sur l'histoire de Feytiat icone suite

Bandeau bas de page
Mentions Légales - © Mairie de Feytiat - Place de Leun - 87220 FEYTIAT - Tél : 05-55-48-43-00 - Fax : 05-55-48-43-27