Commune de Feytiat : Dynamisme et Art de Vivre

Icone titre Histoire de Feytiat : le XXème siècle

La commune poursuit alors la mutation amorcée à la Révolution et continuée tout au long du XIXème siècle.
A la veille de la première guerre mondiale, le territoire communal est partagé entre 209 propriétaires fonciers. La petite propriété occupe le douzième de la superficie de la commune avec 154 propriétaires. Dans certains villages, au Mas Gauthier notamment, le morcellement est très grand.

L'Eglise, la Poste et la Mairie

La moyenne propriété détient le sixième du territoire communal, alors que la grande propriété en détient les deux tiers. L'élevage des animaux domestiques constitue le principal revenu des domaines. L'espèce bovine limousine occupe une place prépondérante. Dès la fin du XIXème siècle, la commune de Feytiat s'est taillée une solide réputation nationale et internationale. Les étables de MM. Delpeyrou, Soudanas, Goudoud, Lézaud, Tailleur, Malinvaud ont remporté de nombreux prix (plus de 500) dont 38 d'honneur, et la prime d'honneur de l'arrondissement de Limoges en 1899 pour la tenue de la propriété. Suprême récompense, à l'exposition universelle de 1900, les éleveurs feytiacois enlèvent le prix du championnat des bovins mâles, le prix du championnat des femelles et le grand prix d'honneur de l'exposition. La commune de Feytiat est alors connue en Amérique du sud, en Russie, en Nouvelle Calédonie...

Le début du XXème siècle fut riche en évènements avec l'arrivée de l'électricité, de l'eau et du "tram".
Dès 1905, ce furent les pourparlers au sujet d'une ligne de chemin de fer départemental Limoges Eymoutiers par Feytiat, Eyjeaux et Saint Paul. La station la plus importante de la commune se trouvait à la Croix Rouge, à proximité du bourg.
L'autre était à Crézin et il y avait aussi un arrêt aux Chabannes.
Le "tram" départemental se mit à fonctionner à partir de 1911 pendant 40 ans, avant d'être remplacé par les autobus de la Régie des transports départementaux. Le 3 novembre 1910, le directeur de la Compagnie centrale d'éclairage et de transport par l'électricité envoya une lettre au maire pour demander l'autorisation de planter les poteaux destinés à supporter les câbles. Les projets d'adduction d'eau datent de 1912 et les premiers sondages eurent lieu au Mas Gauthier en 1913. Le 2 décembre 1926, le Conseil Municipal de Limoges demande la création d'une station d'atterrissage au champ de manoeuvres de la Cavalerie. Le maire de Feytiat donne un avis favorable. C'est donc en grande partie sur le territoire de la commune que l'aéroport départemental sera installé dans les années 1933-1934.

Le bourg

Au recensement de 1962, Feytiat retrouve le même nombre d'habitants qu'en 1901 : 1315.
La commune rurale va alors se transformer petit à petit en commune résidentielle. Les lotissements s'installent, la zone industrielle accueille les premières entreprises.
Entre 1968 et 1975, la population augmentait de 230% alors que dans le même temps celle de Limoges ne progressait que de 8,5%. Cette évolution a vu se développer un type d'habitat très répandu dans les communes péri-urbaines : le pavillon, inscrit dans un lotissement conçu spécifiquement.
En conséquence, l'habitat n'est pas complètement aggloméré.
Sur les 5200 habitants que compte la commune en 1996, 3000 seulement sont rassemblés au chef-lieu. Les grands axes routiers, qui ont favorisé l'extension de Feytiat, favorisent aussi son écartèlement.
La présence de l'autoroute A20 et de deux échangeurs sur la commune expliquent le rapide développement du Parc d'activités industrielles et commerciales du Ponteix. Par ailleurs, la commune de Feytiat est une des deux villes de l'agglomération qui voient leurs effectifs scolaires en forte progression.

Plus que jamais, "le Dynamisme et l'Art de vivre" sont les challenges de Feytiat pour les années à venir.

Retour à la page sur l'histoire de Feytiat icone suite

Bandeau bas de page
Mentions Légales - © Mairie de Feytiat - Place de Leun - 87220 FEYTIAT - Tél : 05-55-48-43-00 - Fax : 05-55-48-43-27